Profiter librement de votre vie sexuelle

Porter un pessaire vous permet non seulement de poursuivre votre vie sexuelle normalement (sauf exceptions), mais également d’en améliorer la qualité, voire de la retrouver.

Le prolapsus peut en effet altérer la qualité de votre vie intime, voire la rendre impossible :

  • En provoquant des douleurs pendant les rapports sexuels: on parle de dyspareunie. Ces douleurs peuvent être déclenchées par le contact du sexe de votre partenaire contre les organes en prolapsus, ou pas une irritation voire une ulcération de vos muqueuses vaginales créée par la pression qu’exerce(nt) le ou les organe(s) en prolapsus.
  • En générant des sensations d’inconfort pendant les rapports: la pression générée par les organes en cause dans la paroi vaginale peut créer une hernie, c’est-à-dire à une sorte de boule dans le vagin, qui peut s’avérer gênante notamment lors de la pénétration.
  • En altérant votre libido et votre désir, lorsque les symptômes au quotidien vous handicapent et que vous n’osez plus, ou ne voulez plus, engager des rapports sexuels de peur de la réaction de votre partenaire, de la douleur, ou d’aggraver la situation.

Porter un pessaire vous permettra de corriger le prolapsus au quotidien, et donc d’atténuer ou de faire disparaître les symptômes qu’il provoque et qui affectent votre vie intime.

La possibilité ou non d’avoir des rapports sexuels sans gêne tout en portant un pessaire dépend de plusieurs facteurs :

  • Type de pessaire utilisé
  • Configuration et orientation du vagin, et positionnement du pessaire
  • Profondeur du vagin
  • Taille du sexe du partenaire

Certains modèles permettent d’avoir des rapports sexuels tout en conservant le pessaire en place, sans gêne. C’est le cas du pessaire Anneau (avec ou sans support). C’est aussi le cas, souvent, du pessaire Dish. Les modèles plus volumineux comme le Cube, le Donut ou le Gellhorn, doivent la plupart du temps être retirés avant les rapports.

Si le pessaire vous gêne lors des rapports, vous pouvez le retirer avant et le replacer par la suite. La plupart des modèles de pessaire peuvent être retirés lorsque vous le souhaitez, même si certains modèles sont plus difficiles que d’autres.

Chaque femme et chaque couple est unique, et aura ses préférences et ses particularités.

  • Certains couples ne sont pas du tout gênés par le pessaire lors de la pénétration, d’autres préfèrent le retirer.
  • Certaines femmes sont très à l’aise pour retirer et réinsérer leur pessaire, tandis que d’autres ne souhaitent pas ou ne peuvent pas le faire aussi souvent, ou préfèrent s’en remettre à leur professionnel de santé.
  • Certaines femmes parlent de leur pessaire à leur partenaire, tandis que d’autres préfèrent le garder « secret », ce qui dépend notamment du type de relation dans lequel elles sont engagées. Pour celles qui ne veulent pas en parler à leur partenaire, soyez rassurées : même si vous gardez votre pessaire pendant les rapports, un pessaire Anneau ne se verra pas et ne se sentira probablement pas.

Si le pessaire est conservé pendant le rapport, vous pouvez le retirer après pour le nettoyer si vous le souhaitez, mais cela n’est pas indispensable. Le vagin a la capacité de s’auto-nettoyer grâce à sa flore, constituée essentiellement de lactobacilles dont le rôle est de maintenir l’équilibre bactérien et d’éliminer les « déchets » cellulaires et microbiens. Il n’y aura donc pas de prolifération bactérienne à la surface du pessaire – à condition qu’il soit bien composé de silicone médical, et non de latex, et à condition, si vous ne retirez jamais le pessaire, de bien faire votre suivi avec un professionnel de santé.

Attention, n’oubliez pas : si vous utilisez du gel lubrifiant lors des rapports sexuels et que vous portez votre pessaire, veillez à n’utiliser que du gel lubrifiant à base d’eau afin de ne pas l’abîmer. Un lubrifiant à base de silicone ou d’huile, ou de type Vaseline, risquent de détériorer votre pessaire.

N’hésitez pas à aborder le sujet de votre vie intime avec votre professionnel de santé lors de la prescription d’un pessaire ou de vos consultations de suivi. Il est important que cet aspect soit bien pris en compte dans le choix d’utiliser un pessaire, et du type de pessaire, afin d’assurer votre satisfaction.

Vous soutenir pendant et après votre grossesse

Le pessaire peut être indiqué pour accompagner la femme enceinte ou la jeune maman, sauf contre-indication médicale.

Pendant ou après la grossesse, un pessaire peut vous permettre de soulager une sensation de pesanteur pelvienne et/ou de pression sur la zone périnéale. Vous pouvez par exemple le porter lorsque vous ressentez ces sensations, ou lorsque vous devez maintenir la station debout de manière prolongée, ou encore avant de sortir pour une longue marche, pour faire des courses…

Cela peut également vous soulager si vous avez quelques fuites ou souffrez d’une incontinence urinaire à l’effort, en corrigeant la pression exercée par certains organes sous le poids du bébé ou suite à l’accouchement. Cela peut notamment être un très bon complément à votre rééducation périnéale.

Après l’accouchement, il n’est pas rare qu’une femme ait un prolapsus, qui peut être important voire complètement extériorisé, et/ou une incontinence urinaire. Certaines études parlent même d’un taux de 83% des femmes ayant un prolapsus plus ou moins important 6 mois après l’accouchement, dont la moitié seraient des prolapsus de grade II ou supérieur.

Il est possible de porter un pessaire immédiatement après l’accouchement, selon les indications de votre médecin. Il n’est en revanche pas possible d’opérer un prolapsus avant un délai d’au moins un an après l’accouchement, car le corps n’a pas encore totalement récupéré. Il y a donc un risque d’aboutir à une hyper-correction si la récupération se poursuit après l’opération. Ce délai peut être plus long si la femme allaite son enfant : l’état hormonal lié à la lactation ralentit le processus de récupération, et le prolapsus peut durer plus longtemps.

Porter un pessaire est donc la solution de première intention, en complément de votre rééducation pelvi-périnéale, pour vous soulager après l’accouchement en attendant d’avoir parfaitement récupéré. Si le prolapsus se résorbe, vous pourrez tout simplement arrêter de porter le pessaire. Sinon, vous pourrez continuer à le porter et/ou envisager une opération chirurgicale en fonction des indications médicales et de vos éventuels désirs de grossesse.

Le pessaire peut également avoir un effet préventif non négligeable. En fonction de vos activités et du déroulement de votre grossesse, il peut vous aider à en limiter l’impact sur votre périnée. Porté après l’accouchement en cas de prolapsus, il peut vous aider à éviter qu’il ne s’aggrave et protéger vos ligaments et fibres musculaires déjà très sollicités lors du travail en salle de naissance, pour éviter qu’ils ne se distendent ou ne s’altèrent davantage.

Portez votre pessaire quand vous avez besoin de soutien pour :

  • Soulager certains troubles ou inconforts pendant ou après la grossesse (sensation de pesanteur pelvienne, fuites urinaires)
  • Soulager un prolapsus léger, moyen ou important après la grossesse
  • Limiter l’impact de la grossesse puis de l’accouchement sur le périnée

Et pendant les règles ?

Vous pouvez sans problème conserver votre pessaire pendant vos règles.

Avec un pessaire Anneau, Dish ou Donut, la question ne se pose pas, et vous pouvez tout à fait le laisser en place pendant la durée de vos règles. L’orifice au milieu du pessaire est en effet suffisamment important pour laisser s’écouler les pertes menstruelles normalement.

Si vous portez un pessaire Cube ou un pessaire Gellhorn en revanche, retirez-le toutes les 6 heures et rincez-le, comme pour une coupe menstruelle. Cela permet de limiter le risque d’apparition du fameux Syndrome du Choc Toxique. Ces modèles risquent en effet de bloquer les pertes menstruelles à l’intérieur du vagin, malgré les perforations dont ils sont dotés. Les pertes menstruelles étant en général assez épaisses, elles auront probablement tendance à obstruer les petits trous dans le pessaire et ne pourront donc plus s’écouler librement.

Si cela est confortable pour vous, vous pouvez porter un tampon ou une coupe menstruelle en plus de votre pessaire. Sinon, privilégiez une serviette hygiénique.

L’entretien du pessaire ne change pas. Il est toujours préférable de le retirer régulièrement pour le nettoyer et pour laisser vos muqueuses au repos, mais une hygiène supplémentaire pendant les règles n’est pas nécessaire.

Certaines femmes préfèrent retirer leur pessaire pendant la durée de leurs règles.

Il n’y a pas de règle absolue : chaque femme est unique et il faut avant tout adapter l’utilisation de votre pessaire à vos besoins et à vos préférences.

Découvrez nos formations pessaires !

Nous organisons régulièrement des ateliers théoriques et pratiques pour aider les professionnels de santé qui le souhaitent à se familiariser avec les pessaires et à proposer des consultations adaptées à leurs patientes. Ces ateliers sont animés par un professionnel de santé spécialisé.