Comment choisir le bon modèle et la bonne taille de pessaire pour mes patientes ?

Il n’existe aujourd’hui aucun instrument ou moyen fiable de déterminer d’emblée de manière certaine le bon pessaire pour une patiente donnée. Il est nécessaire de procéder par tâtonnements, par une méthode « d’essais et d’erreurs ».

Il est donc indispensable de recevoir la patiente en consultation pour procéder à l’essai d’un ou plusieurs pessaires de test en fonction de l’examen réalisé et des informations communiquées par la patiente, qu’il convient de questionner sur ses attentes, sa volonté/capacité à gérer un pessaire quotidiennement, son activité sexuelle, …

Par exemple, un pessaire Cube ne devra pas être prescrit à une patiente ne pouvant pas ou ne souhaitant pas retirer et réinsérer son pessaire chaque jour de manière autonome. Un pessaire Donut ne devra pas être prescrit à une patiente active sexuellement, sauf à s’assurer qu’elle parvienne à le retirer et à le réinsérer.

Cliquez ici pour plus d’informations sur les protocoles d’essai et de prescription de pessaires.

Combien de temps dure une consultation d’essai de pessaires ?

La consultation est parfois très rapide, et le premier pessaire essayé convient. D’autre fois, il faut en essayer plusieurs et la consultation peut durer jusqu’à une demi-heure.

L’expérience montre qu’en moyenne, 3 ou 4 modèles doivent être essayés pour trouver le bon (en général les tailles les plus fréquemment prescrites).

Combien de pessaires de test faut-il avoir au cabinet ?

Avoir au cabinet les tailles les plus fréquemment prescrites (entre 57 et 89cm) suffit à couvrir environ 85% des patientes.

Quels sont les produits lubrifiants compatibles avec les pessaires ?

Seuls des gels lubrifiants à base d’eau doivent être utilisés lors de l’insertion et du retrait d’un pessaire. Les gels lubrifiants à base de silicone ou d’huile, ainsi que la vaseline, peuvent endommager le pessaire, et sont moins bien tolérés par les muqueuses.

Pourquoi est-il important que le pessaire soit en silicone ?

Le silicone médical est la matière la mieux tolérée par les muqueuses même lors d’un contact prolongé pendant plusieurs mois, et ne déclenche pas de réactions allergiques ou d’irritations, au contraire du latex ou du plastique. Le silicone, non poreux, n’absorbe pas et ne favorise pas la pullulation microbienne à sa surface.

Sa souplesse et sa flexibilité optimisent de plus le confort de la femme lorsqu’elle porte ce type de dispositif.

Le silicone bénéficie également d’une durée de vie nettement plus longue que le latex ou le plastique (jusqu’à 5 ans, contre 6 mois pour le latex ou le pastique).

Enfin, le silicone peut être stérilisé à l’autoclave.

J’ai prescrit un pessaire à une patiente, qui m’appelle quelques jours après pour me dire que le pessaire ne lui convient pas. Que faire ?

Il peut arriver que le pessaire choisi lors de la consultation d’essais ne convienne finalement pas : sensation d’inconfort, chute du pessaire… Il faut prévenir la patiente que cette situation peut se produire. Dans la grande majorité des cas, il ne faut pas plus de 48h pour que la patiente se rende compte que le pessaire ne lui convient pas.

Il est alors nécessaire de faire revenir la patiente en consultation pour comprendre ce qui ne fonctionne pas et ajuster la prescription après de nouveaux essais (nouvelle taille voire nouveau modèle) en tenant compte des difficultés rencontrées avec le premier pessaire. En général, cette seconde consultation est beaucoup plus rapide et simple que la première.