Date Évènement
17/12/2020 Formation pessaire 17/12/2020
Gynécée Paris, Paris
15/01/2021 Formation pessaire 15/01/2021
Gynécée Paris, Paris
12/02/2021 Formation pessaire 12/02/2021
Gynécée Paris, Paris
12/03/2021 Formation pessaire 12/03/2021
Gynécée Paris, Paris
09/04/2021 Formation pessaire 09/04/2021
Gynécée Paris, Paris
21/05/2021 Formation pessaire 21/05/2021
Gynécée Paris, Paris
18/06/2021 Formation pessaire 18/06/2021
Gynécée Paris, Paris
19/09/2021 Formation pessaire 19/09/2021
Gynécée Paris, Paris
Nom
Prénom
E-mail
Téléphone
Spécialité
Type d’établissement
Niveau de connaissance
Nom de l'établissement
Adresse
Votre message

Pourquoi se former ?

Si vous êtes gynécologues, urologue, médecin généraliste, sage-femme ou kinésithérapeute, il peut être intéressant pour vos patientes comme pour vous de vous former à l’utilisation et à la prescription de pessaires.

Le prolapsus génital de la femme est un problème majeur de santé publique pouvant toucher tous les âges. La prévalence du prolapsus génital chez la femme est très élevée (on l’estime aujourd’hui à près de 50% des femmes de plus de 50 ans) et risque de continuer à augmenter avec le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de femmes ménopausées (on estime que la France compte 400 000 nouvelles femmes ménopausées chaque année). Il en va de même pour l’incontinence urinaire à l’effort. Beaucoup de femmes jeunes, dans le cadre de l’exercice de leur sport ou d’une grossesse, souffrent également de ce type de troubles.

S’il semble possible d’essayer de diminuer l’incidence de ces pathologies par certains moyens, comme une prévention et une rééducation périnéale adaptées à différents stades de la vie d’une femme et lors de certaines pratiques sportives, il est important de bien maîtriser les alternatives thérapeutiques qui se présentent aux patientes en prenant soin d’éviter au maximum la iatrogénie dans une pathologie essentiellement fonctionnelle.

Au-delà de la rééducation, l’utilisation d’un pessaire et la chirurgie sont les deux options thérapeutiques envisageables pour soulager une femme des symptômes liées à ces troubles.

L’efficacité du pessaire (on observe un taux de satisfaction chez les patientes de 70 à 92% selon les études) et sa quasi innocuité (les rares cas d’effets secondaires sont sans gravité et exclusivement liés à un pessaire négligé) en font une solution thérapeutique de première intention à proposer et à expliquer à toutes les femmes. Cette solution est de plus quasi universelle : les différents modèles et tailles disponibles permettent de s’adapter à près de 90% des femmes et à toutes les pathologies.

L’intérêt du pessaire pour vous et vos patientes

Traitement dit conservateur, le pessaire est une solution réversible et non-invasive, et la Haute Autorité de Santé tout comme les différentes Sociétés Savantes françaises encouragent à favoriser de telles solutions thérapeutiques.

L’efficacité du pessaire (on observe un taux de satisfaction chez les patientes de 70 à 92% selon les études), sa quasi innocuité (les rares cas d’effets secondaires sont sans gravité et exclusivement liés à un pessaire négligé) et sa complémentarité avec les autres approches thérapeutiques en font une solution de première intention à proposer et à expliquer à toutes les femmes.

Que la chirurgie soit ou non envisagée, le pessaire est un outil puissant au service de la patiente et du professionnel de santé. Il peut être selon les indications et selon les besoins de la patiente :

  • En cas de contre-indication
  • En cas de refus de la patiente
  • Lorsque le professionnel de santé estime qu’une solution conservatrice sera plus adaptée
  • L’opération ne peut pas toujours avoir lieu rapidement, pour des raisons qui peuvent être médicales ou sociales. Dans ce cas, le pessaire apporte une solution idéale pour soulager la patiente et lui permettre de vivre une vie normale et active.
  • Le pessaire permet d’évaluer et d’anticiper l’impact de la chirurgie sur la symptomatologie, et de démasquer une éventuelle incontinence
  • Il permet également de mûrir une décision de la part de la patiente quant à une éventuelle chirurgie, ou de la rassurer sur les effets de l’opération.
  • Le pessaire permet d’optimiser les conditions de l’opération en améliorant la trophicité des muqueuses ou en soulageant une éventuelle inflammation ou ulcération liée à la pression exercée par les organes concernés par le prolapsus et en limitant les risques infectieux.
  • Dans le cadre d’une grossesse ou en post-partum, pour soulager la pression exercée sur le plancher pelvien ou lorsque la grossesse provoque un prolapsus ou une incontinence
  • Lors de la pratique d’activités physiques provoquant des fuites urinaires ou une sensation de pesanteur pelvienne
  • À tout âge, pour les femmes pratiquant des sports d’impact à risque pour le périnée, afin de limiter les risques ultérieurs de prolapsus génital ou d’incontinence (course à pied, volleyball, handball, football, crossfit, danse, zumba…).

Le pessaire représente de plus une solution quasi universelle : les différents modèles et tailles disponibles permettent de s’adapter à près de 90% des femmes et à toutes les pathologies.

Enfin, la plupart des pessaires peuvent être gérés par la patiente en toute autonomie, ce qui lui permet d’adapter son traitement à ses besoins et à ses attentes, tout en améliorant sa connaissance et sa conscience de son corps et de son intimité.

En synthèse, les multiples avantages du pessaire sont les suivants :

Efficacité

Innocuité

Réversibilité

Universalité

Adaptabilité